L'Etat adoptera sa propre messagerie instantanée dès cet été

WhatsApp et Telegram devront être bannies au sein du gouvernement. [Thibault Camus / POOL / AFP]

Pour protéger les conversations privées entre ministres, le gouvernement français a décidé de développer une nouvelle messagerie cryptée. 

Les autres applications, telles que WhatsApp (rachetée par Facebook) et Telegram (créée par des frères russes), pourtant plébiscitées par le président de la République et ses ministres, devront être bannies, car elles présentent des risques d'espionnage.

«On se dit qu'il y a peut-être des failles qui apparaîtront comme sur Facebook. Autant prendre les devants», a déclaré un porte-parole du secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, ce lundi 16 avril. «Il faut qu'on trouve un moyen d'avoir une messagerie cryptée et qui ne soit pas cryptée par les Etats-Unis ou la Russie», a-t-il précisé. 

C'est ainsi un informaticien de la Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (Dinsic) qui a conçu cette application française, dont le nom reste inconnu à ce jour. Elle a été créée à partir d'un «code source ouvert», et comprend toutes les modalités exigées par l'Etat. 

La nouvelle messagerie est actuellement testée par une vingtaine de hauts responsables et hauts fonctionnaires, avant d'être rendue obligatoire pour l'ensemble du gouvernement d'ici à cet été. 

D'après le porte-parole, cette nouvelle application pourrait, à terme, être disponible pour la totalité des citoyen français. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles