Jawad Bendaoud a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour menaces de mort sur son ex-compagne

Jawad Bendaoud au Palais de justice le 24 janvier 2018 [ / AFP] Jawad Bendaoud au Palais de justice, le 24 janvier 2018. [ / AFP]

Jawad Bendaoud, le logeur de deux jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a été condamné mercredi à six mois de prison avec sursis pour des menaces de mort proférées à l'encontre de son ex-campagne.

Les menaces, datées de «fin mars», ont été transmises «à distance», par «textos et appels», selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP. Jugées «suffisamment précises», elles ont débouché sur son interpellation et son placement en garde à vue mardi matin au commissariat de Saint-Denis

Le parquet de Bobigny avait requis dix mois de prison, dont quatre avec sursis, contre ce délinquant multirécidiviste de 31 ans, qui était poursuivi pour des faits datant d'octobre 2015 et de mars-avril 2018, après sa sortie de prison où il avait passé 27 mois à l'isolement.

Relaxé le 14 février

L'homme, âgé de 31 ans, avait été relaxé le 14 février dernier par le tribunal correctionnel de Paris pour «recel de malfaiteurs terroristes». Le parquet a fait appel de cette relaxe. Le tribunal avait estimé qu'il n'était «pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes». 

Fidèle a son comportement tout au long du procès, Jawad Bendaoud avait laissé éclater sa joie à l'annonce du verdict, levant les bras en signe de victoire, embrassant la tête de son avocat ou encore en tapotant l'épaule d'un gendarme. 

À suivre aussi

Justice Perquisition à LFI : 3 mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon (g), à sa sortie du tribunal de Bobigny, le 19 septembre 2019 [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT  / AFP]
Politique Procès Mélenchon: place aux réquisitions et plaidoiries
Football Un homme condamné pour un selfie avec Mbappé pendant un match à Toulouse

Ailleurs sur le web

Derniers articles