Stromae, le retour en quatre actes

Stromae revient avec «Défilé»[Capture d'écran Youtube]

Le chanteur belge Stromae a dévoilé, vendredi 27 avril, un nouveau morceau après plusieurs années d'absence. Depuis quelques mois, l'artiste multiplie les initiatives. Le point sur ce retour en quatre actes. 

La Pluie

Le 20 octobre 2017, le rappeur Orelsan publie, en bonne compagnie, un troisième album très attendu. Avec La fête est finie, le jeune français s'est, en effet, entouré de plusieurs pointures telles que Nekfeu, Maître Gims, Dizzee Rascal, Ibeyi et... Stromae. Un retour musical triomphant pour le Belge, sur «La Pluie», véritable ode à la ville d'origine d'Orelsan, Caen.

Dans le clip, Stromae apparaît les cheveux longs, détachés, attachés, ou arrangés comme deux boules sur son crâne, à l'image de Scary Spice des Spice Girls. Un nouveau look qui sied à merveille au Belge. 

L'interview Delahousse

Après «La Pluie», Stromae est revenu petit à petit dans le champs médiatique. Une interview au sein de l'émission «19h le dimanche» de Laurent Delahousse. Il revient sur «son besoin d'enlever tout ce qu'il avait sur les épaules, cette pression qu'amène le succès».

«J'avais besoin de me retrouver moi auprès de mes proches. J'avais fait 200 concerts en deux ans, un nombre incensé. Une superbe expérience, mais j'ai des souvenirs qui me reviennent que maintenant tellement c'est allé trop vite», révèle-t-il. Le chanteur belge est enfin revenu sur la décompensation psychique qui l'a touchée après avoir fait une réaction au Lariam, un antipaludique.

Les vêtements

Outre la musique, Stromae, de son vrai nom Paul Van Haver, est également revenu par le prisme de la mode. Avec son label Mosaert, créée en 2009, il a récemment présenté sa cinquième capsule au Bon Marché. 

Des vêtements et des objets dont les motifs rappellent la garde-robe colorée et surprenante du chanteur belge.

Défiler

Et avec la mode, Stromae revient aussi à la musique, avec une chanson composée spécialement pour illustrer sa collection.

«Le morceau parle de la beauté, de la marche. On dénoue les fils de la vie, il y a pas mal de jeux de mots sur le fils des vêtements. […] Pour une fois je n’ai pas écrit pour moi, mais pour la collection et c’était plutôt un chouette exercice», avait-il expliqué à Laurent Delahousse.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles