«Trop» d’arabes : une enquête ouverte après les propos d’un élu toulousain

«Si cela était malheureusement avéré, je (...) (retirerais) toutes ses délégations à l’élu en cause», a averti le maire[AFP - Image d'illustration]

Le conseiller municipal toulousain Aviv Zonabend a tenu des propos qui ne sont pas passés au micro d'une radio israélienne.

L'élu a en effet affirmé qu'il y avait «trop» d'Arabes à Toulouse. Alors qu'il est interrogé en hébreu sur la proportion de la population arabe dans la ville rose, le conseiller municipal délégué en charge des relations avec les villes jumelées a livré son sentiment, estimant qu'ils étaient «beaucoup», «trop» même.

Aviv Zonabend aurait ajouté que ces habitants représenteraient «10 à 12% de la population» toulousaine.

Ces propos ont été retranscrits jeudi sur le média Times of Israel. Mais un doute persiste sur la traduction exacte de cette phrase prononcée en hébreu

Le maire, qui a condamné «avec la plus grande fermeté» les propos du conseiller sur Facebook, a demandé «que soit vérifié par un traducteur professionnel (...) ce qui a été dit».

«Si cela était malheureusement avéré, je prendrais alors les décisions qui s’imposent en retirant toutes ses délégations à l’élu en cause», a averti l'édile.

«Un hébreu hésitant»

De son côté, Aviv Zonabend a réagi auprès de France3 Régions

«J’ai été interrogé sur l’affaire Merah et j’ai répondu dans un hébreu hésitant, une langue que je ne maîtrise pas. Je ne voulais pas parler pas d’arabes mais d’islamistes. Je n’ai rien contre les arabes et j’entretiens d’excellentes relations avec le communauté musulmane. Je voulais insister sur le fait qu’il y a trop d’islamistes à Toulouse. Je suis très clair. J’en ai après les islamistes mais je n’ai rien du tout contre les arabes.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles