1er mai : Mélenchon rectifie ses propos après avoir accusé l'extrême droite

Le leader de la France insoumise a rectifié son propos. [ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Mardi, Jean-Luc Mélenchon avait accusé sur Twitter l'extrême droite d'être à l'origine des violences qui ont éclaté en marge de la manifestation du 1er mai. 

Le leader de la France Insoumise avait en effet dénoncé les «insupportables violences contre la manifestation du 1er mai» à Paris, évoquant la responsabilité «des bandes d'extrême droite».

Un tweet qui avait immédiatement fait réagir les internautes, alors que ces violences étaient en réalité du fait des «black blocs», des groupes de jeunes hostiles aux institutions et à l'autorité, qui mènent régulièrement des actions spontanées. 

Invité ce mercredi 2 mai de RMC, Jean-Luc Mélenchon a finalement rectifié ses propos, reconnaissant que les dégradations n'étaient pas l'oeuvre de groupes d'extrême droite. 

Le député s'est également adressé aux jeunes, les appelant à «ne pas se laisser embarquer là-dedans». «Ce type de violence ne mène nulle part, c'est de la pure aventure. Quand vous serez allés en taule, quand vous aurez un casier judiciaire vous servirez à quoi pour la lutte ?», a-t-il souligné. 

Le défilé parisien du 1er mai a été émaillé de violences, lorsque 1.200 invidivus cagoulés ont fait irruption dans le cortège. Ces membres des «black bloc» ont alors causé des dégradations et jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre. Au total, 31 commerces ont été saccagés et six véhicules incendiés. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles