Défilé du 1er mai : 109 personnes en garde à vue

En tout, 143.500 manifestants ont été recensés en France pour ce défilé du 1er mai par le ministère de l'Intérieur, contre près de 142.000 l'an passé. Ce chiffre s'élève à 210.000 selon la CGT, qui a qualifié la mobilisation de «réussite» dans un communiqué.

A Paris, 20.000 personnes ont défilé dans le cortège syndical (14.500 hors cortège dont 1.200 «Black Blocs»), selon la préfecture de police, et 55.000 selon la CGT.

La manifestation parisienne du 1er Mai avançait difficilement, après s'être élancée de la place de la Bastille, bloquée par des centaines d'individus encagoulés qui se sont ensuite affrontés avec la police. 

276 interpellés

Au total, 276 personnes ont été interpellées et 109 d'entre elles étaient en garde à vue mardi soir.

Face aux violences, les forces de l'ordre ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes et deux lanceurs d'eau. La police a essuyé «des jets de projectiles sur les forces de l'ordre au niveau du boulevard de l'hôpital» (XIIIe arrondissement), a confirmé à l'AFP la préfecture de police (PP). A tel point que le préfet de police a demandé au cortège syndical de changer d'itinéraire. 

Gérard Collomb condamne les «violences et dégradations»

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a condamné «avec fermeté» les violences sur Twitter.

La préfecture faisait état, au début de la manifestation, d'environ 1.200 individus encagoulés sur le pont d'Austerlitz.

Lundi, la préfecture de police avait évoqué un risque de débordement par «des groupes extrémistes» voulant faire de cette journée «un grand rendez-vous révolutionnaire», et prévoyant de «s'en prendre violemment aux forces de l'ordre ainsi qu'aux symboles du capitalisme».

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles