Philippe Poutou appelle à une «radicalisation de la contestation politique»

Dans une interview à paraître lundi dans le quotidien «La Marseillaise», Philippe Poutou (NPA), appelle à une «radicalisation de la contestation politique» contre Emmanuel Macron. [PASCAL LACHENAUD / AFP]

Dans une interview à paraître lundi dans le quotidien «La Marseillaise», l’ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), appelle à une «radicalisation de la contestation politique» contre Emmanuel Macron.

«Stopper Macron, c'est aussi une question de rapports de force. C'est l'histoire d'un mouvement social qui est à reconstruire pour pouvoir transformer radicalement la société. Comme en 1936 et en 1968, il faut organiser une radicalisation de la contestation politique», déclare ainsi Philippe Poutou dans cette interview, relayée par l’AFP.

«Une unité politique, syndicale et associative»

À ses yeux, «la polémique née de l'attitude des black blocks durant les récentes manifestations traduit une colère forte qui n'obtient pas les réponses attendues», en raison notamment de la répression constatée dans «les grosse manifestations».

Pour Philippe Poutou, «notre camp est beaucoup trop gentil, trop résigné. Pour faire tomber cette saloperie de système, on ne peut pas réagir avec les seuls "Fête à Macron" et autres belles manifestations, même si ces leviers sont nécessaire». L’ancien candidat NPA à l'élection présidentielle faisait partie des personnalités politiques présentes lors de la manifestation «la Fête à Macron».

Dès lors, pour lui la solution est claire, «il faut travailler à la construction d’une unité politique, syndicale et associative». Dans cette optique, à ses yeux, le «rendez-vous unitaire du 26 mai est une bonne chose».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles