Un légionnaire de l'opération Sentinelle s'est suicidé avec son arme de dotation

Le soldat a effectué ce geste alors qu'il se trouvait au péage du Boulou, sur l'autoroute A9, entre la France et l'Espagne[AFP - Image d'illustration]

L'homme n'était âgé que de 25 ans. Dimanche soir, un légionnaire engagé dans l'opération Sentinelle a mis fin à ses jours avec son fusil d'assaut de dotation. 

Le soldat a effectué ce geste alors qu'il se trouvait au péage du Boulou, sur l'autoroute A9, entre la France et l'Espagne, a indiqué l'état-major des armées à l'AFP.

La nationalité étrangère du soldat n'a pas été précisée. Mais on sait qu'il appartenait depuis 2014 du 2e régiment étranger d'infanterie, un régiment basé à Nîmes. Une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons de son geste.

D'autres cas de suicides

L'opération Sentinelle a été déployée sur le territoire au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, pour faire face à la menace terroriste. Un soldat de l'opération Sentinelle avait mis fin à ses jours dans des circonstances proches en septembre 2017, près de Nice. Il s'agissait également d'un légionnaire.

Quelques jours plus tôt, à Paris, un autre militaire de Sentinelle s'était suicidé avec son arme de service. En juin 2016, un soldat de Sentinelle s'était suicidé dans le sous-sol des Galeries Lafayette à Paris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles