La France envahie par des vers géants

Ces vers géants ont envahi les jardins français.[CC]

Avec leurs dimensions impresionnantes, ils semblent tout droit sortis d'un film de science-fiction. Les plathelminthes terrestres, des vers géants, ont colonisé les jardins français depuis une vingtaine d'années, souligne une étude publiée mardi.

Une dizaine d'espèces de ces vers mesurant jusqu'à 40 centimètres et venus notamment du Brésil, d'Australie et d'Asie du sud-est, sont désormais bien installées en métroploe et dans les territoires d'Outre-mer, et leur présence, s'inquiètent les scientifiques du Museum d'histoire naturelle dans la revue de biologie PeerJ.

On les trouve notamment sur la façade Atlantique et dans le bassin méditerranéen : Pyrénées-Atlantique, Corse, Pyréenées-Orientales. Et alors que les premiers témoignages évoquant leur présence remontent à 1999, ils n'avaient jamais fait l'objet d'une mention dans la littérature scientifique, comme le souligne Jean-Lou Justine, à l'origine de l'étude. « Les espèces sont abondantes et bien installées en France, explique ce dernier. Or ce sont des prédateurs, et un nouveau prédateur, c'est potentiellement un problème pour la biodiversité. »

Des vers difficiles à éradiquer

Les plathelminthes terrestres se nourissent notamment des petits invertebrés présents dans nos sols : lombircs, escargots et autres mollusques terrestres, indispensables au maintien des équilibres de l'écosystème. Ainsi au Royaume-Uni, leur présence a provoqué une diminution de 20% du nombre de vers de terres.

Et le plus inquiétant, c'est qu'il est très difficile de les éradiquer. Ils se reproduisent rapidement, par scissiparité (un bout de leur corps se détache et devient un clone), et en raison de leur mauvais goût ils ne possèdent pas de prédateurs connus. « Les moyens de lutte sont extrêmement limités et les mesures prophylactiques dans le transport des plantes impossibles à mettre en pratique », souligne Jean-Lou Justine.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles