Paris : l'hyper-centre doté de sa brigade de lutte contre les incivilités

Plus de 3.200 agents assermentés arpentent les rues de Paris, prêts à traquer les incivilités.[© JOEL SAGET / AFP]

Dépôts sauvages, jets de mégot, épanchements d’urine... La municipalité parisienne continue de se mobiliser contre les nuisances de toutes sortes, en ciblant cette fois le cœur de la capitale.

Un détachement – et son QG – de la brigade de lutte contre les incivilités devaient en effet être inaugurés ce dimanche par Anne Hidalgo, pour les quatre premiers arrondissements.

Cette nouvelle «circonscription territoriale» devra permettre, en étroite collaboration avec les maires des quartiers concernés, «de renforcer encore l’action municipale en faveur d’une ville plus propre et apaisée», explique-t-on à la mairie.

Environ cent-cinquante agents, selon Colombe Brossel, l’adjointe chargée de la sécurité – sur les 3 200 que compte la brigade – seront désormais attachés à ce secteur, particulièrement fréquenté par les Parisiens et les touristes.

Depuis la création de ce service, en septembre 2016, ils interviennent toute la semaine, de jour comme de nuit. Pour rendre leurs actions plus flexibles et efficaces, ils ont été répartis en dix circonscriptions à travers Paris, contre six auparavant, afin d’être au plus près des problématiques locales.

En 2017, 108.192 procès-verbaux ont été dressés par cette brigade, un total en hausse de 148% par rapport à l’année précédente. Mais pour Colombe Brossel, la seule verbalisation ne suffit pas à expliquer l'aspect qualitatif de cette réforme. «Il faut également s'attacher à la présence même des agents en uniforme, à leurs missions de médiation, de prévention et de pédagogie», a insisté l'élue. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles