Le poids dans le couple, un sujet tabou ?

Trois français sur quatre disent avoir pris du poids depuis qu'ils sont en couple.[Patrik STOLLARZ / AFP]

Sujet tabou ou futile ? La prise de poids pèse-t-elle sur un couple ? L'institut de sondage Ifop a enquêté sur la question pour le compte de Naturavox et dévoile les résultats de son étude ce mercredi matin.

Un premier constat d'abord : la prise de poids inquiète davantage les femmes que les hommes.

A l'approche de l'été et du diktat de la minceur sur les plages - et alors qu'elles sont moins concernées (41%) que les hommes (58%) par les excès de poids - ;  elles sont deux Françaises sur trois (67%) à ressentir le besoin d'en perdre, contre un Français sur deux (53%).

Les hommes jeunes plus exigeants

De même, bien que les hommes affichent un IMC (indice de masse corporelle) moyen plus élevé (25,5) que les femmes (24,5), le nombre de kilos à perdre est presque aussi élevé chez les Françaises (8,5 kg) que les Français (8,9kg).

Pour François Kraus, directeur de l'expertise «Genre, sexualités et santé sexuelle» à l'Ifop, l'exigence de perte de poids à l'égard de son partenaire est identique chez les deux sexes (33%), mais certains publics font plus pression que d'autres sur leur conjoint, à l'instar des hommes jeunes, appartenant aux classes populaires et/ou vivant en milieu rural.

Ainsi, par exemple, 64% des hommes de moins de 25 ans souhaitent que leur partenaire perde du poids, contre 32% des femmes.

Une tendance qui s'atténue avec l'âge, note l'ifop.

Un poids qui gêne le conjoint en public

Toutefois, la prise de poids de son partenaire représente bien souvent un tabou au sein d'un couple, voire parfois un embarras, une honte.

Ainsi, seul un Français sur deux ose aborder la question du surpoids avec son partenaire, et près d'un français sur trois confie avoir déjà été gêné par le poids de son partenaire dans des lieux publics (plages, rue...)

En conséquence, les personnes atteintes de surpoids estiment que cela constitue un frein en matière de séduction.

1nectng.jpeg

En outre, quelque 35% de Françaises et 30% des Français reconnaissent ne pas avoir abordé une personne qui leur plaisait, à cause de leur supposé surpoids.

Inversement, 23% des hommes et 17% des femmes ont déjà envisagé de ne pas aller plus loin avec quelqu'un qui leur plaisait à cause de son poids.

Cependant, cette enquête montre que le surpoids est rarement une cause de rupture. Seulement 4% de la population française reconnaît avoir quitté son conjoint à cause de son embonpoint.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles