Monique Olivier confirme les aveux de son ex-mari, Michel Fourniret, accusé de deux nouveaux meurtres

De nouveaux éléments qui pourraient aider les enquêteurs[FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]

Monique Olivier, l'ancienne épouse du tueur en série Michel Fourniret, est interrogée depuis ce mardi par une juge d'instruction. Elle vient de confirmer l'implication du tueur en série dans les meurtres de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce.

Ce dernier avait formulé des aveux «réitérés» au mois de février, pour ces deux crimes.

Âgée de 70 ans, Monique Olivier a été extraite de prison pour être entendue par la juge d'instruction parisienne Sabine Kheiris, en charge de ces deux dossiers. Ses aveux, obtenus ce vendredi, devraient ouvrir la voie à un nouveau procès dans l'affaire Fourniret, d'ici fin 2019. 

En 2008, l'ex-femme du tueur a été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité, pour complicité dans quatre des sept meurtres commis par ce dernier. Trois ans plus tôt, elle avait une première fois confié l'implication de son époux dans ces deux meurtres à des policiers belges, mais elle s'était rétractée un an plus tard, assurant que ces déclarations lui avaient été extorqués par la violence. Depuis, malgré la demande de la mère de l'une des deux victimes, elle ne s'était plus jamais exprimée sur le sujet. 

De nouveaux éléments dans l'enquête

Selon les informations de nos confrères, elle n'a pas reconnu les visages des jeunes filles sur les photos présentées par la juge d'instruction, mais a réitéré ses déclarations de 2005. Monique Olivier a confirmé qu'elle et son époux avaient bien fait monter Joanna Parrish dans leur véhicule sur le bord de la route d'Auxerre, en 1990, puis qu'elle était descendue de voiture pour ne pas assister au meurtre, avant d'apercevoir le corps de l'assistante d'anglais «près d'une rivière». Plus tard, celui-ci avait été retrouvé sur les bords de l'Yonne, portant des traces de viols.

Concernant le deuxième meurtre, l'enjeu est de taille, puisque le corps de Marie-Angèle Domèce n'a jamais été retrouvé. Mais les précisions apportées par Monique Olivier pourraient redonner espoir aux enquêteurs.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles