Aulnay-sous-Bois : ils tuent leur copain par erreur lors d'une rixe

D'après les témoignages, l'éclairage public ne fonctionnait pas ce soir-là, ce qui aurait empêché les assaillants de distinguer le visage de leur victime, du moins avant qu'il ne soit tard. [AFP]

Les faits datent d'il y a quelques semaines mais viennent d'être révélés. Dans la nuit du 5 au 6 juin, Dalil, âgé de 23 ans, s'est fait passer à tabac par d'autres jeunes de la cité Europe où il habite avec sa famille, à Aulnay-sous-Bois.

Le jeune homme a été frappé par des battes de base-ball, des coups de pied a été poignardé plusieurs fois, avant de succomber. «Il y a eu un effet de meute. C’était un véritable lynchage», a indiqué une source proche de l’enquête au Parisien.

Sauf qu'il s'agirait en réalité d'une méprise. C'est en tout cas ce qu'ont expliqué les jeunes interpellés ce soir-là aux policiers. En réalité, les jeunes adultes n'auraient pas reconnu Dalil, un garçon qui était une connaissance, et vis-à-vis duquel ils n'éprouvaient aucune animosité.

L'éclairage public ne fonctionnait pas

D'après les témoignages, l'éclairage public ne fonctionnait pas ce soir-là, ce qui aurait empêché les assaillants de distinguer le visage de leur victime, du moins avant qu'il ne soit tard. 

C'est une affaire de vélos volés qui aurait provoqué le conflit initial entre les deux cités voisines, selon le média. Alors que des jeunes avaient diffusé plus tôt un avertissement sur le réseau social Snapchat, une bande de la cité Europe, comme beaucoup d'autres ce soir-là, avait voulu attaquer celui qu'il pensait être un habitant de la cité rivale. Plusieurs dizaines de jeunes s'était affrontés pour ce même motif pendant la soirée.

Parmi les suspects qui habitent tous entre la cité de l'Europe et le quartier Balagny, précise Le Parisien, un mineur et un majeur ont été incarcérés et deux autres placés sous contrôle judiciaire. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles