Abaissement de la vitesse à 80 km/h : où se situent les principales routes concernées ?

Concrètement, le 80 km/h s'appliquera sur 466.000 km d'axes principaux... mais aussi sur 571.000 km de routes secondaires. [SEBASTIEN BOZON / AFP]

Comme l’a annoncé Edouard Philippe, l'abaissement à 80 km/h de certains tronçons de routes s'appliquera bien le 1er juillet 2018. Cette décision concerne les routes secondaires à double sens, sans séparateur central.

Selon Auto Plus, le décret s’appliquerait d’ailleurs plutôt à un million de kilomètres de routes qu'à 400.000. «Concrètement, le 80 km/h s'appliquera sur 466.000 km d'axes principaux... mais aussi sur 571.000 km de routes secondaires, la plupart du temps dépourvues de signalisations liées à la vitesse», explique le magazine. Voici les principaux axes concernés.

L’ÎLE-DE-FRANCE S’EN SORT BIEN

En Île-de-France, là où près de 12 millions d'automobilistes circulent, contrairement à ce que l’on pourrait penser, seuls moins de 7.500 km de routes vont être modifiés. 6 km seront impactés dans le Val-de-Marne, 11 km en Seine-Saint-Denis et 13 km dans les Hauts-de-Seine.

La Dorgogne, la plus impactée

D’après Auto Plus, c'est la Dordogne qui devrait être la plus impactée par le passage aux 80 km/h avec 10.971 kilomètres de routes concernées et 26 radars passant à 80km/h.

L’Ouest n’est pas épargné

On retrouve ensuite la Manche avec 8.844 km de tronçons modifiés. 

En Mayenne, la mesure concernera surtout les routes gérées par le Département, à l'exception des voies express. Soit plus de 3.000 kilomètres, sur un réseau routier total long de 8.000 kilomètres.

La Charente-Maritime et l'Ille-et-Vilaine et n'ont pas non plus été épargnés avec respectivement 8.692, 8.561 de portions abaissés à 80 km/h.

Début juillet, dans la Vienne, seront notamment concernées la RD910 entre Châtellerault et l'Indre et Loire, la D741 entre Saint-Benoît et Smarves ou encore l'axe Loudun Richelieu.

Quid du centre ?

Au centre, la Saône-et-Loire sera touchée sur 8.382 km.

Dans le Rhône, 6.000 km de route actuellement limités à 90 km/h vont basculer à 80 km/h à partir du dimanche 1er juillet.

Les voies rapides de l’agglomération, à savoir la rocade et le boulevard urbain sud, resteront notamment limitées à 90 km/h. De plus, 70 sections (environ 40 km), qui correspondent en général à des créneaux de dépassement, conserveront la limitation de vitesse actuelle. Finalement, les axes les plus proches de Lyon impactés par cette mesure sont la D306 (vers Saint-Bonnet-de-Mure et Saint-Laurent-de-Mure), la D307 (Saint-Fons, Feyzin), la D342 (Brignais, Francheville) et la D433 (Fontaines-sur-Saône, Caluire).

Le Sud voit rouge

Au sud, 8.770 km de routes seront concernées dans l’Aveyron.

Dans le sud-ouest, la Gironde sera touchée par la mesure sur 7.887 km.

En Haute-Garonne, sur près de 6.300 km de réseau routier secondaire (l’un des plus importants en France), environ 5.000 sont concernés par le passage à 80 km/h, soit 79%.

Dans le détail, au plus près de Toulouse, la D813 dans le Lauragais, à hauteur de Baziège et Ayguesvives, sera concernée. Plus au sud, les panneaux 80 km/h feront leur apparition sur la D632 à Plaisance-du-Touch et sur la D3 à Labastidette.

Dans le secteur d’Auterive, la D820 est concernée à hauteur de Miremont et de Cintegabelle (Les Baccarets).

Dans le Comminges, les nouveaux panneaux seront installés sur la D817 à Lestelle, Saint-Gaudens, Aussonet Martres-de-Rivière. Plus loin dans les Pyrénées, le 90 km/h sur la D125 sera terminé avec des changements de panneaux à hauteur de Cier-de-Luchon et Salles-et-Pratviel.

Enfin, dans le nord et le nord-ouest de la Haute-Garonne, la mesure va impacter la D820 (à Castelnau d’Estretefonds), la D112 (à Saint-Marcel-Paulel), la D2 et D17 à Grenade, ainsi que la D4 à Villeneuve-lès-Bouloc.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles