Un syndicaliste de la RATP mis à pied à cause d'une note vocale sur WhatsApp

Décidé à ne pas se laisser faire, le principal intéressé parle d'une «répression syndicale déguisée» [MANAN VATSYAYANA / AFP]

Après avoir enregistré une note vocale «injurieuse et insultante» à l'encontre du directeur du centre bus de Rives Nord dans une conversation privée, un syndicaliste de la RATP a été mis à pied par sa direction. 

C'est le 2 mars dernier qu'Alexis Louvet, syndicaliste CGT de la RATP, a envoyé sa note vocale sur un groupe WhatsApp, dans le cadre de la préparation d'un mouvement social. 

Problème : le message est malencontreusement relayé jusqu'aux oreilles de la hiérarchie d'Alexis Louvet, qui a par la suite été contrait de présenter ses excuses. Intransigeante, la direction de la RATP a également imposé au syndicaliste une mise à pied sans salaire du 4 juillet au 4 août. 

Décidé à ne pas se laisser faire, le principal intéressé parle d'une «répression syndicale déguisée» et affirme qu'il demandera «leur avis aux juridictions compétentes». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles