Mort de Naomi : sa mère « soulagée » d'être écoutée

Lors d'une marche silencieuse à Strasbourg le 16 mai dernier, le frère de Naomi Musenga demande justice pour sa soeur. [FREDERICK FLORIN / AFP]

Six mois après le décès de la jeune Naomi Musenga, dont les appels de détresse au Samu avaient été pris à la légère, ses parents ont rencontré la ministre de la Santé Agnès Buzyn ce mercredi 11 juillet.

Et, ils sont ressortis rassurés de cette entrevue. «On sort plutôt soulagés de savoir que quelqu'un nous a écoutés. Il fallait qu'on puisse lui dire : 'On écoute les malades pour savoir le mal qu'il a!'», a ainsi confié la mère de Naomi à Europe 1.

Sa famille exige des réponses, et souhaite que :« le dossier de Naomi suive son cours, que justice soit faite pour ma fille, que des sanctions soient prises et que chacun prenne ses responsabilités».

Ouverture d'une information judiciaire

Mais surtout, insiste sa mère : «que Naomi ne soit pas oubliée».

Ce mercredi 11 juillet, le procureur de la République de Strasbourg a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre des appels d'urgence, ainsi que pour homicide involontaire contre X.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles