«Le suicide n’est pas interdit en France» : une députée LREM dérape

La députée de la deuxième circonscription de l’Oise, Agnès Thill (LREM) a créée la polémique sur Twitter[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

La députée de la deuxième circonscription de l’Oise, Agnès Thill (LREM), a posté un message polémique sur Twitter, en réponse à un internaute qui l’interpellait sur sa position sur la fin de vie.

Ainsi, cet internaute reprochait à la députée Agnès Thill son opposition à une modification de la loi sur la fin de vie : «encore quelqu’un qui veut m’empêcher de mourir quand je le voudrais ?», s’insurgeait-il.

Quelques minutes après son message, la députée lui répondait ainsi «le suicide n’est pas interdit en France». Une réponse rapidement supprimée face aux réactions indignées qu’elle a suscité.

7825305_6f02b196-8a86-11e8-b888-19b8baeda479-1_1000x625.jpg

Contactée par nos confrères du Parisien, Agnès Thill assume son propos même si elle regrette une «mauvaise interprétation». «J’estime juste que l’on doit faire la différence entre ceux qui vont mourir, et que la loi Leonetti peut aider, et ceux qui veulent mourir. Et je pense que l’on a pas à légiférer pour ceux-là».

La loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti, promulguée le 22 avril 2005, vise à éviter le recours à l’euthanasie, et à empêcher également l'acharnement thérapeutique. Elle permet notamment au patient de demander dans un cadre défini, l’arrêt d’un traitement médical jugé trop lourd.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles