Alexandre Benalla aurait été encouragé par l'Elysée à solliciter un poste de sous-préfet

Alexandre Benalla, 26 ans, avait dû renoncer à présenter sa candidature.[CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL / AFP]

Alexandre Benalla, notamment mis en cause pour avoir frappé un manifestant à plusieurs reprises et violenté une femme lors des manifestations du 1er mai dernier, aurait été encouragé par l'Elysée à soumettre sa candidature au poste de sous-préfet.

Selon l'information révélée par Valeurs actuelles, l'adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron, contre qui une procédure de licenciement a été engagée ce vendredi, souhaitait se présenter dans le cadre des nominations au tour extérieur.

Lors des tous extérieurs, conseillers d'administration de l'Intérieur, attachés principaux, attachés hors classe d'administration de l'Etat, directeurs de service ou encore d'autres fonctionnaires d'Etat ou des personnes non fonctionnaires, devant répondre à des critères précis, peuvent se porter candidats pour ces postes, pour lesquels «le sang froid» est une qualité indispensable, selon une note du secrétariat du ministère de l'Intérieur.

Un comportement «inacceptable»

Mais le collaborateur du président, âgé de 26 ans, avait dû renoncer à présenter sa candidature après que ses intentions ont été dévoilées dans les milieux préfectoraux. Sa possible candidature a, en effet, été défavorablement accueillie. Il était de toute manière trop jeune pour pouvoir exercer en tant que sous-préfet, la limite d'âge inférieure étant fixée à 35 ans.

Le Monde avait révélé mercredi qu'Alexandre Benalla avait été suspendu deux semaines, puis réintégré dans un autre service pour ces agissements lors des manifestations du 1er mai. Le 16 juillet dernier, il aurait également eu un comportement «inacceptable» lors du retour de l'équipe de France à l'aéroport de Roissy, en se montrant «très agité».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles