La mairie de Colombes impose un couvre-feu à ses mineurs

Les gendarmes lors d'un déplacement à Saint-Denis. [THOMAS SAMSON / AFP]

Face à l'insécurité croissante dans certains quartiers de la ville, la maire de la munipalité LR de Colombes a décidé d'instaurer un couvre-feu que devront scrupuleuseument respecter les mineurs. 

Cette mesure est loin de plaire à tout le monde, mais Nicole Goueta n'en démord pas. Les récents évènements durant lesquels trois mineurs âgés de 13 à 17 ans ont été blessés par balle ont ouvert la brèche pour mettre en place ce couvre-feu, largement décrié. Désormais, tout jeune de moins de 17 ans devra être accompagné d'une personne majeure s'il se trouve dans les quartiers de l'Europe, des Fossés-Jean ou encore du Petit-Colombes, entre 22h et 6h du matin. 

Si d'aventure ces règles n'étaient pas respectées, le mineur pourra être conduit au poste de police qui se chargera alors de prévenir ses parents. 

Idée de génie ou lubie délirante ? 

Pour les habitants de Colombes, les responsables de la municipalité vont trop loin. «Il m'arrive d'aller passer la soirée chez ma cousine à quelques minutes de chez moi. C'est fou de penser que je pourrais être arrêtée si je décide de rentrer à pied à 23h», a déclaré Leslie, interrogée par Libération. Fatou, elle, parle d'«une surenchère qui ne soulagera le problème que temporairement». 

Accusé d'orchestrer une campagne de communication bien ficelée, Alain Faugeras, le directeur de la sécurité de la ville (contacté par Libération) a tenu à rappeler que 60% des personnes interpellées par la police à Colombes depuis le 1er janvier 2018 étaient mineures

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles