Quatre décès dans des accidents de montagne dans les Alpes

Le troisième accident a causé la mort de deux femmes de 48 et 54 ans, qui progressaient encadrées par un guide sur une voie des Enfetchores en direction de la Brèche de la Meije (Hautes-Alpes).[JEAN-PIERRE CLATOT / AFP]

Un Italien, qui pratiquait l'escalade, et trois alpinistes français sont morts dimanche dans trois accidents distincts survenus dans les Hautes-Alpes et en Haute-Savoie.

Vers 6h30 du matin, un Milanais de 40 ans, qui était accompagné par deux amis, est décédé alors qu'il progressait à 3.000 mètres d'altitude dans le couloir Coolidge, une voie d'escalade qui mène au Mont Pelvoux (Hautes-Alpes), dans le massif des Écrins. Selon les gendarmes, qui ont procédé dimanche après-midi à des auditions de témoins pour tenter de déterminer les causes exactes de sa chute, il aurait dévissé sur une centaine de mètres.

Les secours ne sont pas parvenus à ranimer la victime - décédée des suites de ses blessures - bien qu'ils soient intervenus très vite sur les lieux du drame. Ils venaient alors en aide à un blessé au même moment sur la même voie.

Le deuxième accident a eu lieu vers 8h00 dans le massif du Mont Blanc (Haute-Savoie). Un alpiniste a trouvé la mort après un dévissage. Un autre alpiniste, qui l'accompagnait, est ressorti polytraumatisé. L'enquête pour déterminer les circonstances du drame a été confiée au Peloton de gendarmerie (PGHM) de Chamonix.

Le dernier accident a causé la mort de deux femmes de 48 et 54 ans, qui progressaient encadrées par un guide sur une voie des Enfetchores en direction de la Brèche de la Meije (Hautes-Alpes), un sommet situé à 3.300 mètres d'altitude. Selon les premiers éléments de l'enquête, la cordée aurait dévissé sur une cinquantaine de mètres vers 13h30, causant le décès des deux alpinistes.

Le guide de haute montagne, un homme âgé de 32 ans qui accompagnait les deux victimes, a été blessé et transporté à l'hôpital de Grenoble.

«L'homme était encordé avec les deux femmes et évoluait en tête. Alors qu'il tentait de se mettre en sécurité sur un bloc rocheux, celui-ci s'est détaché, emportant ainsi la cordée», a détaillé le parquet de Gap.

Les deux enquêtes concernant les accidents survenus dans le département des Hautes-Alpes ont été confiées au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles