Rouen : 3 assistantes maternelles accusées de violences sur une quinzaine d'enfants

Les assistantes maternelles devront attendre jusqu'au 8 août prochain pour connaître leur sanction.

Trois assistantes maternelles de Rouen (Seine-Maritime) sont poursuivies pour violences volontaires sur plusieurs enfants dont elles avaient la charge.

C’est une autre assistante maternelle travaillant pour la Maison d’Assistantes Maternelles (MAM) qui a alerté les autorités, en révélant les faits.

Selon France 3 Régions, trois assistantes maternelles se revendiquant de la pédagogie Montessori auraient fait preuve de violences volontaires sur une quinzaine d’enfants dont elles avaient la garde, entre 2014 et 2018.

Selon les témoignages présentés lors de l’audience devant le tribunal correctionnel, le 1er août, ces trois assistantes maternelles auraient notamment enfermés des enfants dans le noir «parce qu’ils pleuraient», ou encore mis à l’écart une petite fille au prétexte qu’elle «était moche».

Par ailleurs, des privations de nourriture ont également été dénoncés, poussant certains parents à porter plainte en constatant un amaigrissement de leurs enfants. D’autres témoignages évoquent des siestes pouvant durer une journée entière.

L’assistante maternelle qui avait alerté la PMI (Protection maternelle et infantile) a également fourni une vidéo montrant des nourrissons allongés au sol, dans une salle de bain, en attente d’être changés.

La PMI du département de Seine-et-Marne s’est également portée partie civile dans cette affaire. La Maison d’Assistantes Maternelles (MAM) a fermé, et les trois assistantes se sont vu retirer leur agrément. 6 mois de prison avec sursis ainsi qu’une interdiction d’agrément pour trois ans ont été requis à leur encontre.

Le tribunal correctionnel de Rouen rendra son verdict le 8 août.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles