Emmanuel Macron compare les Français à des «Gaulois réfractaires au changement»

En déplacement au Danemark, Emmanuel Macron s'est amusé mardi à comparer les Danois, «peuple luthérien» ouvert aux transformations, et les Français, «Gaulois réfractaires au changement». Une sortie qui suscite de nombreuses réactions.

Alors qu’il évoquait devant la communauté française au Danemark son admiration pour le modèle danois de «flexisécurité», il a admis que les différences culturelles entre Français et Danois ne permettaient pas de reproduire ce modèle à l’identique.

«Il ne s'agit pas d'être naïf, ce qui est possible est lié à une culture, un peuple marqué par son histoire. Ce peuple luthérien, qui a vécu les transformations de ces dernières années, n'est pas exactement le Gaulois réfractaire au changement ! Encore que ! Mais nous avons en commun cette part d'Européen qui nous unit», a-t-il plaisanté.

Une sortie qui n’est pas sans rappeler celle, faite en 2017, sur les Français qui «détestent les réformes», et qui a suscité de très nombreuses réactions, au sein de la scène politique française, mais également sur les réseaux sociaux.

Sur les antennes de CNEWS, Olivier Besancenot, ancien porte-parole du NPA a ainsi comparé le chef de l’Etat avec le barde de la bande-dessinée Asterix, qui finit généralement les histoires en étant ligoté à un arbre.

Le député La France insoumise (LFI) Alexis Corbière a pour sa part dénoncé sur Twitter des «propos d'une sottise confondante».

«Comme d'habitude, il méprise les Français depuis l'étranger ! Les "Gaulois" vont se faire un plaisir de répondre à son arrogance et son mépris», a de son côté réagi Marine Le Pen (RN, ex FN).

Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France s’est également interrogé sur «ce mépris indigne de la fonction présidentielle».

Eric Ciotti, conseiller départemental des Alpes-Maritimes (LR) a revendiqué un esprit gaulois mettant en avant «le génie français qui a inventé le cinéma, l’automobile ou le vaccin contre la rage et révolutionné le monde».

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes se sont également indignées de cette phrase, certains s’étonnant notamment du fait qu’un chef de l’Etat en déplacement à l’étranger soit si critique envers son pays.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles