À Marseille, le retour d’un patient dangereux inquiète les soignants d’un hôpital psychiatrique

Les infirmiers psychiatriques de l’hôpital Edouard-Toulouse à Marseille se mobilisent pour exprimer leur crainte à propos du retour dans leur service d’un patient particulièrement dangereux.

Ce patient, surnommé «Monsieur.D», est connu depuis 20 ans par les services psychiatriques. Il a déjà menacé et agressé des soignants et des patients. Particulièrement agressif, ses deux mètres et 100 kilos en font un danger qui ravive l’inquiétude à l’hôpital.

Souffrant de sévères troubles psychiatriques, il était placé dans une unité pour malades difficiles près de Lyon, à l’écart des autres patients. A son retour à Marseille, il vivra à leur contact. La crainte est évidemment de le voir à nouveau s’en prendre aux membres de l’unité psychiatrique. «Il est vraiment violent», a décrit une syndicaliste de l’APHM (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille) à nos confrères de 20 Minutes. Parfois, jusqu’à dix personnes sont nécessaires pour le maîtriser, raconte-t-on.

Le personnel prêt à exercer son droit de retrait

L’Agence régionale de santé a pour sa part communiquée que « des moyens financiers supplémentaires » avaient été octroyé pour le retour de «Monsieur D.» S’il se montre à nouveau violent, il sera définitivement transféré dans une unité pour malades difficiles, ajoute-t-on.

Les syndicats ont de leur côté déposé un préavis de grève pour trois mois. Le personnel exercera son droit de retrait au moindre dérapage du dangereux patient.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles