Allier : prison ferme pour un père de famille qui avait menacé une CPE

Accompagné de sa femme et de ses enfants, il était venu dénoncer les intimidations, ainsi que les violences, subies par sa belle-fille.[LOIC VENANCE / AFP]

Un père de famille a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Montluçon (Allier) pour avoir menacé la conseillère principale d'éducation (CPE) du collège de sa belle-fille.

Le 20 novembre 2017, l'homme de 36 ans s'en était pris à la CPE du collège de Vallon-en-Sully. «S’il y a encore le moindre problème, je reviens et je casse tout dans ce bureau !», lui avait-il lancé, rapporte La Montagne.

Accompagné de sa femme et de ses enfants, il était venu dénoncer les intimidations, ainsi que les violences, subies par sa belle-fille. Un autre parent d'élève dont l'enfant était subissait le même traitement était aussi présent. Le week-end d'avant, la belle-fille du condamné avait reçu des menaces sur son téléphone portable.

«La CPE me parlait comme à un enfant de cinq ans, c’est pas un punching-ball ma gamine, elle ne voulait même plus aller au collège», s'est défendu le trentenaire. «On vous reproche la disproportion», a, de son côté, indiqué la présidente du tribunal. «Mais j’ai juste dit que j’allais casser son bureau», lui a alors répondu le prévenu.

La CPE s'est également exprimée lors de l'audience. «Comme il était en colère, j’ai eu du mal à comprendre au départ, a-t-elle expliqué. Et de toute manière, je ne peux pas intervenir sur des violences verbales sur les réseaux sociaux, ce n’est pas mon rôle.»

Déjà condamné à 22 reprises, notamment pour des faits de violences, le père, qui comparaissait sans avocat, a écopé de six mois de prison ferme et d'une amende de 1.200 euros. Il a déclaré vouloir faire appel.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles