Qui est le «Zorro blanc», cet autoproclamé activiste antipédophile poursuivi par la justice ?

Les méthodes dangereuses de l'accusé ont interpellé les juges [GUILLAUME SOUVANT / AFP]

Militant antipédophile qualifié par la justice de «gourou charismatique», Christophe Maillaud, alias le «Zorro blanc», a été condamné à cinq ans de prison après avoir voulu aider une femme à enlever ses enfants à leur père. Mais qui se cache derrière ce monstre à deux têtes, à la fois criminel et justicier autoproclamé? 

Il prétend lutter contre les réseaux pédophiles

Chef de la RRR (ralliement des résistants pour la révolution), Christophe Maillaud, qui dit lutter contre les organisations pédophiles, est accusé d'avoir voulu enlever des enfants soit-disant livrés à des réseaux dont l'existence n'a jamais été prouvée. En 2015, alors que la justice déclare Sandrine Gachadoat irresponsable pénalement (elle accusait le père de ses enfants de pédophilie) celle-ci décide de faire appel à Christophe Maillaud dans le but de les kidnapper. Une mission que s'est empressé d'accepter le «Zorro blanc», avant qu'elle ne tourne au fiasco et que ses disciples ne soient arrêtés sans avoir pu mettre leur plan à exécution. 

Il possède une armée de fidèles

Christophe Borja ou encore Jérémie Lehut pour ne citer qu'eux, nombreux sont les fidèles de Christophe Maillaud, prêts à tout pour répondre aux moindres désirs de leur gourou. «Tombés sous le charme» de leur maître selon la justice, les deux disciples n'ont pas arrangé leur cas pendant leur procès, convaincus de leurs théories complotistes, à tel point que la présidente a déclaré, selon des propos rapportés par Le Parisien, qu'ils n'auraient «pas besoin d'expertises psychiatriques». Persuadés de faire face à un système judiciaire corrompu et «satanique», ces militants de la RRR ont été condamnés à deux ou trois ans de prison ferme selon les cas. Seul Jérémie Lehut a été relaxé. 

Il se cache au Venezuela 

Actuellement, l'ex-gendarme serait, selon les autorités, caché au Venezuela avec son épouse Janett Seeaman, également figure du RRR. Aux abonnés absents face à la justice, Christophe Maillaud reste cependant très présent virtuellement et poste régulièrement des vidéos sous le pseudonyme «Stan» dans lesquelles il s'insurge contre «l'organisation pédocriminelle satanique qu'est l'organe judiciaire» et évoque «le procès d'inquisition du 30 août 2018». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles