Le SDF à l'origine d'un vaste un élan de solidarité a écopé de 140 heures de travail d'intérêt général

Le jeune homme avait raconté à Kim que son père l'avait renvoyé de chez lui en avril.[THOMAS COEX / AFP]

Samedi 25 août, Kim avait lancé un appel à l’aide pour un jeune sans-abri de 18 ans, prénommé Maëlig, squattant à deux pas des Champs-Élysées. Depuis, le jeune homme s'est fait rattraper par son passé et a fait l'objet d'une plainte de l'une de ses bienfaitrices. Interpellé samedi, il a finalement écopé de 140 heures de travail d'intérêt général.

Jugé en comparution immédiate lundi, Maëlig avait été interpellé par la police, dimanche 2 septembre à la gare du Nord. Selon la plaignante, au moment où Maëlig avait quitté le logement pour ne plus y revenir, vers 22 heures, son téléphone portable et son porte-monnaie avaient disparu. Dans les affaires du jeune en détresse, l’hôte avait retrouvé notamment un drap, un jean et… une pipette à crack.

Internet raconte une autre histoire

D’autres personnes proches de lui, contactées par le média francilien, témoignent que le jeune homme partait souvent vers 20 heures ou 22 heures pour se rendre à Stalingrad ou la Chapelle. Ces nouveaux éléments confirment de précédentes informations faisant état d'une possible mythomanie de la part du prétendu SDF.

En effet, l'Union avait retrouvé deux photos publiées sur le compte Facebook de Maëlig. Datées du mois de juin, on peut y apercevoir le jeune homme en couple et devant la tour Montparnasse. Il ne semble pas en détresse. Une version confirmée par son père. «En juillet, il est passé chez moi, habillé en marque et nous a offerts à chacun des cadeaux de valeur», a-t-il dit à l'Union.

SELON SON PÈRE, IL A REJOINT PARIS POUR VIVRE AVEC SA COPINE

«Il nous a expliqué qu’il s’installait avec sa copine dans un appartement sur Paris», a ajouté le père du jeune SDF. «Il a toujours voulu être le centre du monde et refusait toute autorité. Il était violent avec nous». 

Malgré les zones d’ombres sur sa véritable situation, ses amis ont l’intention de soutenir le jeune homme et l’aider à s’en sortir. De son côté, Kim souhaite «sensibiliser les personnes» sur la situation des sans-abris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles