Paris : trois chantiers d'exception au coeur de l'actualité

[© Artefactory Lab ; Tadao Ando Architect & Associates ; NeM / Niney & Marca Architectes ; Agence Pierre-Antoine Gatier. Courtesy]

Les contours de la ville moderne continuent de se dessiner à Paris. Parmi les grands projets de l’année qui doivent rendre la capitale plus sûre, belle et agréable, trois chantiers urbanistiques d’exception retiennent l’attention.

Car qu’ils soient encore au stade embryonnaire ou déjà bien avancés, ces travaux d’envergure font déjà ou vont sans nul doute faire parler d'eux dans les prochains mois.

La tour Montparnasse repensée sur un site métamorphosé

Lancé il y a trois ans, l’ambitieux projet «Demain Montparnasse» prévoit une rénovation complète de la tour de 210 mètres et une modernisation globale du quartier. La date de début des travaux, attendus pour la fin 2019, doit bientôt être fixée, ce qui annoncera les premiers déménagements de bureaux.

Une version plus verte et lumineuse de la tour est ainsi attendue pour 2024. «Prête pour les Jeux Olympiques, la tour sera l’icône du Paris du XXIe siècle», avait ainsi prédit Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme.

Une Tour Eiffel plus accueillante et mieux protégée

Depuis 2017, la Dame de fer a entamé une profonde mutation, notamment au niveau de l’accueil des visiteurs et des installations extérieures. Cet été, le mur de verre, érigé pour protéger les touristes du risque terroriste, et l’ensemble de l’enceinte en fer, ont été posés, alors que les jardins historiques du monument sont également réaménagés.

Et cette métamorphose s’accompagne dès aujourd'hui de la réfection des ascenseurs et à partir de l'automne, de l’ensemble de la peinture de la tour, et ce, jusqu’en 2021.

La Fondation Pinault, nouvel écrin de l’art contemporain

Les travaux, qui ont débuté à l’été 2017, sont toujours en cours aux Halles, dans le bâtiment qui abritait l’ancienne bourse de commerce de Paris. La Fondation Pinault, tout nouveau musée parisien dédié à l’art contemporain, abritera à partir du début de l’année prochaine une partie de l’immense collection d’œuvres, venues du monde entier, appartenant à l’homme d’affaires François Pinault.

La tâche d’imaginer ce nouvel espace a été confiée à l’architecte japonais Tadao Ando, qui avait déjà collaboré avec le collectionneur français sur ses projets vénitiens (Palazzo Grassi, Pointe de la Douane...). Au total, 7 700 m2 seront consacrés à l’accueil du public, dont 3 000 m2 réservés aux expositions.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles