Marseille : l’opposition se moque de l'échange cordial entre Mélenchon et Macron

L'entente affichée par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, vendredi 7 septembre à Marseille, a fait réagir des membres de l'opposition sur Twitter. [Ludovic MARIN / AFP]

Plusieurs figures de l'opposition ont moqué l'entente cordiale entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, affichée lors d'une rencontre des deux hommes sur le Vieux-Port de Marseille, vendredi soir. 

«Est-ce que le Front national (ex-Rassemblement national, ndlr), c'est plus votre adversaire que [Jean-Luc Mélenchon] ?», a demandé un journaliste au chef de l'Etat. «Sans aucun doute», a répondu le président de la République sans une once d'hésitation, avant de poursuivre : «On a des confrontations politiques mais ce n'est pas mon ennemi».

«Je suis content que vous soyez dans ma circonscription», a conclu le député des Bouches-du-Rhône, après une discussion chaleureuse. 

Un front commun affiché devant les caméras qui a manifestement déplu à Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), laquelle a raillé Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. 

Florian Philippot, ex-bras droit de Marine Le Pen, a également reproché à Jean-Luc Mélenchon son comportement lors de cette rencontre, en qualifiant le député de «pas très insoumis».

Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti Socialiste, a lui aussi réagi en évoquant le «duo» formé par les deux hommes. 

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a publié un message sur Facebook samedi matin dans lequel il s'attaque à la «macronie», en se montrant néanmoins plus clément à l'égard du président lui-même. Selon lui, ce dernier aurait «rappelé à l'ordre» des membres du gouvernement et aurait eu à son égard «des paroles de respect» lors de leur échange sur le Vieux-Port de Marseille

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles