Le «tireur de Libé» condamné à vingt-cinq ans de prison en appel

Le «tireur de Libé», âgé de 52 ans, est l'auteur d'un périple armé qui avait semé l'angoisse pendant plusieurs jours à Paris[Benoit PEYRUCQ / AFP]

Abdelhakim Dekhar, surnommé le «tireur de Libé», a été condamné à vingt-cinq ans de réclusion criminelle en appel. 

Fin 2017, la cour d'assises de Paris l'avait condamné à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, après neuf heures de délibéré. Jeudi 13 septembre, la cour d'assises de l'Essonne a prononcé la même peine qu'en première instance, assortie d'une période de sûreté de deux tiers. Elle a en revanche élargi la culpabilité du tireur, également reconnu coupable de tentatives d'assassinats sur un journaliste de BFMTV et sur deux employées de la Société Générale. 

Pour rappel, le «tireur de Libé», âgé de 52 ans, est l'auteur d'un périple armé qui avait semé l'angoisse pendant plusieurs jours à Paris. Armé d'un fusil à pompe, il s'en était pris à des journalistes, tiré sur un assistant photographe dans le hall du journal Libération, ouvert le feu dans la Société Générale à La Défense, puis tenté de prendre un automobiliste en otage. 

Il avait été retrouvé après cinq jours de cavale : dénoncé par son hébergeur, les policiers l'avaient retrouvé dans un véhicule, à demi-conscient, après avoir avalé une grande quantité de médicaments. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles