Un incendie criminel détruit un abattoir

Aucune victime n'est a déplorer sur ce site qui emploie 80 personnes.[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

L'incendie criminel s'est déclaré dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 septembre dans le département de l'Ain. Près de 3.000 mètres carrés des lieux ont été détruits. 

Les quelques animaux présents sur les lieux ont pu être sauvés des flammes. L'incendie s'est déclaré vers 1 heure du matin dans cet abattoir situé sur la commune du Haut-Valromey (Ain), selon Europe 1.

Les enquêteurs ont remarqué plusieurs départs de feu. La piste criminelle ne fait donc aucun doute. «Il y avait six départs de feu. Ils ont découpé un grillage pour passer. C'est volontaire, c'est criminel», a expliqué Pierre Fabre, le propriétaire.

Des véhicules, ainsi qu'un stock de palettes ont été volontairement incendiés, ce qui a permis au feu de se propager sur tout le complexe. 

Aucun blessé n'est à déplorer sur ce site qui emploie quatre-vingt personnes. 

Les professionnels en appellent à macron

A l'heure actuelle, cet acte n'a pas été revendiqué. Mais l'événement se produit au moment où le climat entre les antispécistes et les professionnels de la viande est particulièrement tendu.

Cette semaine, dans plusieurs villes de France, de nombreux défenseurs des animaux ont organisé une «nuit debout» devant les abattoirs du pays. Et les attaques de végans contre les boucheries se multiplient

Une multiplication des actes malveillants qui pousse les professionnels français de la viande à alerter le président de la République. Ils ont appelé Emmanuel Macron à «enrayer immédiatement» les «violences sectaires» dont ils font l'objet.

Elles «ne peuvent qu'aboutir à une guerre civile», selon Dominique Langlois, président de l'interprofession des viandes bovines Interbev. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles