«Je l'ai détruit, il est mort» : un homme se fait violemment passer à tabac à Nice

La police niçoise enquête pour retrouver les responsables[VALERY HACHE / AFP]

Une vidéo ultra-violente tourne depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Elle montre un groupe d'hommes s'en prenant physiquement à un autre individu. 

Philippe Vardon, conseiller régional Rassemblement national (RN) de Provence-Alpes-Côte-d'Azue (PACA) est un des premiers à avoir signalé le contenu et avoir appelé à retrouver les auteurs de ces violences dans un tweet daté du 28 septembre.

Sur ces images (visibles sur le compte Twitter), tournées de nuit avec un smartphone, un homme se fait passer à tabac par un groupe d'individus. Ces derniers qui se revendiquent de «Nice 06 000», s'amusent de la situation et s'encouragent mutuellement à violenter la victime à terre. 

«Je l’ai détruit, il est mort»

«Je l’ai détruit, il est mort», lance l’auteur présumé des coups. «Ici c’est Nice !» ajoute celui qui filme la scène, manifestement dans les rues de Nice. La vidéo s'achève sur un gros plan montrant la victime gisant au sol, inconsciente et le visage ensanglanté.

L'élu RN a également envoyé une capture écran montrant le compte Instagram qui avait partagé la vidéo en s'adressant à la police de Nice, dans un second tweet. 

La police niçoise a diligenté une enquête samedi pour retrouver les responsables, d'après une source policière citée par l'AFP. «Nous avons visionné cette vidéo sur laquelle on voit une personne se faire agresser par tout un groupe, mais ce n'est pas daté et le lieu n'est pas précisé», détaille cette source policière. «Cela s'est-il passé cette nuit ou il y a trois ans, à Nice ou aux États-Unis, et qui a posté cette vidéo ? Ce sont tous les points que nous allons essayer d'éclaircir», indique le même interlocuteur.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles