Au Pérou, un maire élu… à pile ou face

Le petit village péruvien de Tibolli a élu son maire de la plus curieuse des façons. Le petit village péruvien de Tibolli a élu son maire de la plus curieuse des façons. [© capture Google Maps]

Quand l’argent fait l'élection. C’est un scrutin municipal hors du commun qui s’est récemment déroulé à ­Tibillo, un village isolé du Pérou.

Alors que deux candidats à la mairie se sont retrouvés à égalité, avec 102 voix chacun sur un total de 374 exprimées, la Commission nationale des élections a en effet organisé… un pile ou face pour désigner le vainqueur.

Aussi insolite qu’impartial, l’arbitrage a eu lieu en public, sous l’œil du commissaire de police de la ville, qui a lancé la pièce de monnaie.

Un adversaire aussi cousin

Et le hasard a souri à Wilbert Estrada, du parti centriste Action populaire, qui a battu son rival – et cousin – Javier Gallegos, du Mouvement régional de travail pour la modernité.

«Merci à la Vierge de mon village [...] Je suis très heureux de travailler pour faire avancer ce village oublié», s’est réjoui le vainqueur, qui a sans doute gardé la pièce comme porte-bonheur.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles