Adolescent mort aux Lilas : le décès consécutif à un oedème, non directement à des violences

D'après les premières conslusions de l'autopsie, le décès d'un adolescent de 13 ans dimanche au lendemain d'une rixe aux Lilas (Seine-Saint-Denis) est consécutif à un «oedème pulmonaire» après un malaise et non directement à des violences, a indiqué mardi le parquet de Bobigny.

A ce stade, les constatations sur le corps «excluent l'intervention d'un tiers» comme cause directe du décès, selon le parquet, qui ajoute que le jeune homme avait antérieurement «connu des alertes d'ordre cardiaque».

Cinq mineurs gardés à vue dans cette affaire seront présentés à un juge mercredi pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner», a ajouté le parquet.

La victime a été la cible de coups de barres de fer, lors d'une bagarre ayant impliqué une vingtaine de personnes. Transportée dans un hôpital de la capitale, elle est décédée des suites de ses blessures. 

Deux agresseurs présumés se sont rendus à la police dimanche en fin de journée et les trois autres ont été interpellés ce lundi matin, selon une source proche de l'enquête. 

La rixe aurait éclatée suite à un différend entre une bande de jeunes des Lilas et une autre de Bagnolet. 

Si les assaillants étaient munis de barres de fer et de bâtons, une autopsie devait être réalisée pour déterminer les causes exactes du décès de l'adolescent. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles