Remaniement : «J’ai pu déranger ou choquer», reconnaît Emmanuel Macron dans son allocution télévisée

Après le remaniement, enfin détaillé ce mardi 16 octobre, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français à la télévision, à 20h. Son allocution, très solennelle, s'est voulue rassurante.

«Parfois j’ai pu déranger ou choquer certains», a concédé le chef de l'Etat. Mais «il n'y a ni tournant, ni changement de cap», a-t-il assuré.

«Je sais qu'il y a de l'impatience, je la partage», a-t-il encore déclaré, promettant : «Très bientôt, votre quotidien va s'améliorer». Mais selon le chef de l'Etat «reprendre la maîtrise de notre destin, cela ne se fera pas en un jour».

La nouvelle équipe ministérielle devait initialement être dévoilée lundi, mais les terribles inondations dans l'Aude ont conduit le Premier ministre Édouard Philippe à se rendre sur place et à reporter d'au moins une journée cette annonce gouvernementale très attendue.

Christophe Castaner, ancien secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, a obtenu le ministère de l'Intérieur, où il sera secondé par Laurent Nuñez, jusqu'alors patron de la DGSI. Le délégué général de La République en marche a précisé qu'il quitterait ses fonctions partisanes «dans les prochains jours».

Quant à Françoise Nyssen, critiquée à la Culture et visée par une enquête judiciaire sur l'agrandissement du siège parisien d'Actes Sud, c'est l'ancien cadre des Républicains Frank Riester, désormais chef de file du parti Agir, qui prendra sa suite.

Jacqueline Gourault est nommée à la tête d'un grand ministère des Territoires, avec à ses côtés Sébastien Lecornu, nommé ministre auprès d'elle chargé des collectivités territoriales, et Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement. Elle remplace Jacques Mézard, qui lui quitte le gouvernement.

Au poste de ministre de l'Agriculture, le sénateur de la Drôme Didier Guillaume remplace Stéphane Travert, un ancien socialiste comme lui.

Le Modem Marc Fesneau devient ministre auprès du Premier ministre, en charge des Relations avec le Parlement en remplacement de Christophe Castaner.

Au total, le gouvernement compte huit entrants avec également les arrivées des secrétaires d'Etat Emmanuelle Wargon, Christelle Dubos, Agnès Pannier-Runacher et Gabriel Attal.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles