Un adolescent se suicide à cause du «Momo Challenge», selon ses parents

Le «Momo Challenge» se déroule sur l'application de messagerie instantanée, WhatsApp.[STAN HONDA / AFP]

Agé de 14 ans, le jeune homme s'est pendu au domicile familial. Ses parents assurent qu'il a été victime du jeu de chantage appelé «Momo Challenge». Une enquête a été ouverte par la gendarmerie. 

Ce phénomène prend part sur la messagerie instantanée WhatsApp. La personne doit réaliser des défis lancés par un maître chanteur, appelé «Momo». En cas d'échec ou de refus, la victime se voit menacer que des photos personnelles ou d'autres données soient divulguées. 

Les parents de l'adolescent ont expliqué que les défis liés au «Momo Challenge» avaient laissé des traces sur son corps, comme des scarifications ou des bleus. Il a été découvert dans sa chambre, pendu à l'aide de sa ceinture de kimono, à la Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Ils expliquent aujourd'hui que leur enfant était «plein de projets». 

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de la ville de Bretagne. Elle «se poursuit pour déterminer les circonstances du suicide», affirme le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet. 

Sur les réseaux sociaux, sa famille a publié plusieurs messages pour alerter les personnes face à ce fléau, tout en recherchant des témoignages qui pourraient faire avancer l'enquête. 

Une forte «pression psychologique»

Cet été, le nouveau secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, Gabriel Attal, alors député, avait alerté le gouvernement sur les dangers de ce «jeu». Il avait notamment mis en exergue «la pression psychologique sur les plus jeunes» et ses conséquences.

«En cas de non-réalisation, les victimes sont alors menacées de voir leurs informations personnelles et photos, préalablement piratées, rendues publiques, voire menacées de mort». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles