Inondations dans l'Aude : Emmanuel Macron se rend dans les communes sinistrées

Une semaine après les terribles inondations dans l’Aude, qui ont coûté la vie à 14 personnes et fait plus de 70 blessés, Emmanuel Macron se rend ce lundi 22 octobre auprès des sinistrés, des élus et des secours.

Le président de la République a commencé sa visite par la petite commune de Villalier, 1.000 habitants, au nord-est de Carcassonne, l'une des communes les plus touchées par les crues, où deux personnes ont péri. 

Accompagné notamment du nouveau ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et du ministre chargé des collectivités territoriales Sébastien Lecornu, il doit rencontrer les familles des 14 personnes décédées, réunies dans la salle polyvalente ainsi que des maires des communes sinistrées, puis visitera un quartier du village.

Il se rendra ensuite à Trèbes, à 20 kilomètres de là, où six personnes sont mortes. Il a prévu d'y déjeuner avec les acteurs engagés dans les secours puis de s'adresser publiquement aux forces de secours.

«La solidarité de l'État sera totale»

L'Aude a reçu en quelques heures l'équivalent de trois mois de pluies, les pires localement depuis 1891. Dans les 126 communes les plus touchées, l'Etat a reconnu l'état de catastrophe naturelle, pour que les assureurs indemnisent plus vite les victimes. Les dégâts matériels sont évalués à un montant «de l'ordre de 200 millions d'euros», a estimé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

«La solidarité de l'État sera totale», a promis lundi le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume sur CNews. «La priorité, c'est le relogement, c'est les familles, c'est la reconstruction».

Il a assuré les agriculteurs de la présence de l'État «à leurs côtés pour les aider», soulignant attendre un point exact sur la situation agricole «absolument catastrophique», les vignes notamment étant détruites.

«Nous attendons un geste fort de l'Etat»

Mais pour beaucoup de zones, la catastrophe va être difficiler à surmonter. Sur les communes touchées, «122 sont rurales. S'il n'y a pas de solidarité forte, elles ne se relèveront pas», a notamment prévenu le président du conseil départemental, André Viola. «Nous attendons un geste fort de l'Etat avec des engagements financiers», a-t-il déclaré.

En attendant la visite tant attendue du chef de l’Etat, une quinzaine de départements de France ont annoncé des dons en faveur de l'Aude, pour un montant de 3 millions d'euros. D’autre part, le Conseil départemental et la Région Occitanie vont débloquer respectivement 37 et 25 millions d’aides exceptionnelles pour la reconstruction des 126 communes touchées. Ce plan d'investissements sera voté le 16 novembre prochain.

Le conseil départemental de l'Aude doit voter lundi 37 millions d'euros de crédits supplémentaires pour aider les sinistrés et engager les premiers travaux de rénovation.

Sur franceinfo, la Croix-Rouge a annoncé avoir reçu «moins de 100 000 euros» après son appel aux dons pour les sinistrés. «Cela ne suffit pas», a déploré son président, Jean-Jacques Eledjam. Celui lui, ce montant est la conséquence d'«appels successifs» à la générosité pour répondre à diverses urgences.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles