Deux surfeurs accusent des chasseurs de les avoir pris pour des faisans

Un chasseur en train de viser Les deux surfeurs affirment avoir entendu des plombs tomber à 50 cm d'eux.[JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]

Deux surfeurs affirment avoir été pris pour cible par des chasseurs, sur la presqu'île de Crozon dans le Finistère. Ces derniers nient cette version des faits, assurant avoir visé un faisan à proximité.

Alors qu'il se dirigeait dimanche 21 octobre vers une plage avec l'un de ses amis pour aller surfer, Frédéric Habasque, un Malouin de 41 ans, affirme avoir entendu un coup de feu qui les a faits se jeter à terre. «On a entendu des plombs tomber à 50 cm de nous», raconte-t-il à France Bleu.

Pas de plainte déposée

En se relevant, les deux amis aperçoivent deux chasseurs à 200 mètres d'eux, les regardant «l'air ahuri». «Je suis complètement sorti de mes gonds, et j'ai commencé à les incendier de bêtises, jusqu'à ce qu'ils finissent par me dire "Ta gueule !", et qu'ils aillent se cacher dans les broussailles», rapporte Frédéric Habasque.

Juste après l'incident, les deux surfeurs appellent la gendarmerie pour les alerter de la situation, mais ne portent pas plainte. «Est-ce que c'est bien la chasse, pas bien la chasse, ce n'est pas le sujet ! Par contre, est-ce que c'est normal de devoir faire attention à ne pas se faire tirer dessus quand on se promène dans les chemins ?», s'interroge Frédéric Habasque.

Plusieurs précédents impliquant des chasseurs

Les deux chasseurs contestent cette vision des faits. Ils expliquent avoir tiré en l'air après avoir vu un faisan qui s'envolait. «S'ils avaient vu qui que ce soit sur le chemin menant du parking à la plage, ils n'auraient bien sûr pas tiré. Je ne veux pas non plus minimiser l'incident. Je comprends que ça puisse faire peur et que ce soit désagréable d'avoir une pluie de plombs qui tombent à côté de soi», admet Joël Le Gall, président de la société de chasse de Crozon, au Télégramme.

Cet incident survient au même moment que d'autres faits divers mettant également en cause des chasseurs. Dimanche 21 octobre, soit le même jour que l'histoire des deux surfeurs, un chasseur a tué l'un de ses collègues, qui avait le rôle de rabatteur, lors d'une battue dans la Meuse. Le même jour, dans l'Ariège, un vététiste a été gravement blessé à l'épaule après le tir d'un chasseur, en marge d'une battue au sanglier.

Des événements qui ont eu lieu une semaine après la mort d'un cycliste britannique, tué par un chasseur en Haute-Savoie. Une affaire qui a amené un député de La République en Marche (LREM), Alain Perea, à proposer d'interdire le VTT en période de chasse.

Vous aimerez aussi

Société Chasse à courre : la grâce pour les animaux aux abois en zone habitée
Un chasseur rechargeant son fusil (illustration).
Faits divers Gers : un chasseur tire sur une voiture avec 3 enfants à bord en visant un sanglier
Des passionnés font découvrir la chasse à courre
Société Des passionnés font découvrir la chasse à courre

Ailleurs sur le web

Derniers articles