40 robes de Miss France volées à Saint-Cloud

Elles avaient été arborées par les participantes, lorsqu'elles défilaient pendant les élections nationales[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Le siège du Comité Miss France à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) a été la cible d'un cambriolage dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 octobre. Quarante robes ont été dérobées. 

Elles avaient été arborées par les participantes, lorsqu'elles défilaient pendant les élections nationales. C'est Geneviève de Fontenay en personne qui les gardait, dans un appartement au rez-de-chaussée de l'immeuble où elle réside. «Ce matin, j'ai ouvert la porte de cet appartement [...] j'ai eu un choc et un coup au cœur : les robes n'étaient plus là», a raconté la «Dame au chapeau» à Femme Actuelle

«Il me connaît bien, c'est sûr»

«Il s'agissait d'une quarantaine de robes de soirée et de mariage, que j'envisageais de donner à Sylvie Tellier et à Emmaüs, pour venir en aide aux femmes dans le besoin. Toutes les robes étaient en parfait état, c'est moi qui les repassais et en prenais grand soin», a-t-elle déploré. 

Selon Geneviève de Fontenay, qui a régné sur le concours jusqu'en 2002, mais qui préside toujours le Comité, le ou les cambrioleurs font probablement partie de son entourage. «Aucune porte n'a été fracturée. J'en déduis donc que le voleur était parfaitement au courant. Il savait très bien chez qui il était et ce qu'il faisait. Il me connaît bien, c'est sûr», a-t-elle assuré. 

Aucun autre objet n'a été dérobé. «Ils n'ont pris ni les chapeaux, ni les chaussures, ni mon tourne-disque, ni même mon ordinateur», a expliqué Geneviève de Fontenay. «Impossible de chiffrer le montant total du larcin. Ces tenues avaient surtout pour moi une valeur sentimentale. Elles représentaient un grand pan de ma vie et de mon parcours, qui a disparu avec elles», c'est-elle désolée. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles