Bretagne : à la recherche du serial killer de lapins

«On déplore à ce jour 15 faits, une centaine d'animaux abattus chez dix propriétaires différents », explique la gendarmerie. [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Depuis la fin du mois d'août en Bretagne, un individu a massacré une centaine de lapins. La gendarmerie des Côtes-d'Armor a lancé un appel à témoins, mardi 23 octobre, pour retrouver l'auteur des faits. 

«Un individu s'introduit dans des propriétés privées du secteur de Minihy-Tréguier dans lesquelles sont installés des clapiers. Les cages sont ouvertes, puis les animaux sont froidement tués et laissés sur place. On déplore à ce jour 15 faits, une centaine d'animaux abattus chez dix propriétaires différents », explique la gendarmerie.

Elle incite les propriétaires de lapins à «verrouiller efficacement leurs clapiers». Trois communes limitrophes sont concernées : Langoat, La Roche-Derrien et Coatreven.

autopsie d'un animal

Un couple résidant dans l'une des quatre communes a perdu plusieurs animaux, rapporte Le Parisien. «Des lapins adultes et nombre de petits qui n'ont pas survécu sans leur mère.» Les habitants s'interrogent et se demandent comment le tueur repère les emplacements des clapiers. «Il doit bien connaître le secteur, c'est évident. Et le pire, c'est qu'il a parfois été interrompu pendant sa sombre tâche, et est revenu plus tard terminer le boulot. Franchement, il faut être un vrai psychopathe pour faire ça. Serait-il capable d'autre chose ? On commence à enlever les ailes des mouches et après, ça peut finir n'importe comment...» 

Une autre propriétaire, qui déplore la perte de six lapins, a fait autopsier le corps d'un animal par un vétérinaire, souligne Ouest-France. Résultat ? Pas de trace d'objet pointu, la bête «a été tuée à coup de pied». 

UNE ENQUÊTE JUDICIAIRE OUVERTE

Dans Le Parisien, le capitaine Thierry Souillard, adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Lannion s'inquiète de la situation. «On s'en prend à des animaux sans défense et il y a une vraie barbarie dans la manière d'opérer. Cela pose question et on espère pouvoir appréhender le ou les responsables très vite». 

Une enquête judiciaire a été ouverte. Pour le moment la gendarmerie disposerait de très peu d'indices. Selon Jean-Yves Fenvarc'h, maire de Minihy-Tréguier, «une personne portant un imperméable et coiffée d'un chapeau» a été surprise dans un jardin avant de s'enfuir. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles