477 écoliers entendus dans une affaire d'attouchements sexuels

400 enfants ont déjà été entendus par les gendarmes, pendant des «entretiens» préparés et dirigés par une psychologue[ERIC CABANIS / AFP]

477 anciens élèves de plusieurs écoles maternelles de la région d'Angers (Maine-et-Loire) ont été ou sont sur le point d'être entendus par les gendarmes. Tous ont été en contact avec un jeune homme accusé d'attouchements sexuels.

Les faits se seraient déroulés entre 2013 et 2015. Pendant ces deux années, un individu aujourd'hui âgé de 24 ans avait effectué des stages dans ces écoles maternelles, dans le cadre d'un CAP petite enfance. 

Il a été placé en détention provisoire en février dernier, et mis en examen pour «viol» et «agression sexuelle» sur ses deux neveux. Son interpellation avait fait suite à un signalement à la plateforme Pharos, après la diffusion d'images pédopornographiques en ligne. 

par «principe de précaution»

Pendant l'enquête, le suspect «a laissé entendre qu'il avait peut-être commis des attouchements» pendant ses stages, a expliqué Yves Gambert, procureur d'Angers, à France Bleu. Le juge d'instruction a alors pris la décision de faire entendre tous les enfants qui ont pu croiser son chemin. 

Mais il s'agit avant tout d'une «opération de vérification pour rassurer les parents, c'est l'application du principe de précaution face à un pédophile présumé», a précisé une source proche du dossier à Franceinfo

400 enfants ont déjà été entendus par les gendarmes, pendant des «entretiens» préparés et dirigés par une psychologue. 77 autres seront auditionnés au cours de la semaine. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles