Une femme développe un cancer des poumons après un don d’organe

(Illustration) La donneuse avait fumé un paquet de cigarettes chaque jour pendant trente ans.[JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]

Après une première radio inquiétante, le diagnostic définitif est tombé. Une femme âgée de 39 ans a contracté un cancer des poumons, deux ans après avoir reçu une greffe de cet organe.

Selon la revue spécialisée Lung cancer relayée par Le Monde, les poumons avait été transplantés sur la patiente depuis l'organisme d'une quinquagénaire. Cette dernière avait fumé un paquet de cigarettes chaque jour pendant trente ans. Pourtant, au moment du don d'organe, les médecins n'avaient repéré aucune anomalie sur l'organe de la donneuse.

Atteinte d'une mucoviscidose qui avait nécessité de nouveaux poumons, la patiente greffée a passé un examen qui a montré des foyers suspects, avant d'être admise au centre hospitalier de Montpellier (Hérault). Le développement de la tumeur agressive dans les poumons pourrait avoir été accéléré par l'administration d'un traitement immunosupresseur, prescrit en cas de greffe, d'après les oncologues de l'établissement.  

Par le passé, d'autres cas de transmissions de tumeur par greffe d'organe ont déjà été observés, comme le rapporte Le Monde, notamment sur le foie. 

Etant données ces observations, les cliniciens du service d'oncologie thoracique prônent davantage de précaution pour les greffons provenant de ce type de profils. Ils proposent que «les greffes pulmonaires provenant de donneurs qui étaient des fumeurs actifs (ou qui ont récemment arrêté de fumer) soient envisagées avec prudence dans la mesure où l’émergence d’un cancer du poumon chez le receveur est déclenchée par le traitement immunosuppresseur».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles