Aide pour les automobilistes, chèque énergie et policiers à l'école : tout ce qu'a annoncé Emmanuel Macron

Après avoir donné des entretiens aux titres de presse régionale du groupe Ebra, le président de la République a poursuivi son opération séduction visant à calmer la grogne des automobilistes contre le prix des carburants notamment, dans une interview diffusée sur Europe1 mardi matin.

Une aide pour les automobilistes annoncée

Emmanuel Macron a confirmé ce qu'il avait déjà évoqué dans la presse régionale lundi. Il a en effet indiqué qu'il souhaitait mettre en place une aide au transport sur le modèle d'une indemnité kilométrique. 

Le chef de l'Etat a précisé qu'il voulait que l'aide soit défiscalisée sur le même modèle de ce qui existe aujourd'hui dans la région des Hauts-de-France. A titre d'exemple, cette subvention atteint 20 euros par mois pour les salariés percevant un niveau de revenus égal ou inférieur à deux fois le Smic et effectuant un trajet de plus de 30 kilomètres pour se rendre sur leur lieu de travail.

Une amélioration du chèque énergie en vue

Sur le volet de la précarité énergétique qui concerne de nombreux ménages français, Emmanuel Macron a également fait état d'une piste de réflexion de l'exécutif. Le président a en effet indiqué que le gouvernement allait réfléchir à améliorer le chèque énergie, le dispositif d'aide au ménages les plus modestes pour régler leurs factures d'énergie.

Ce coup de pouce, qui représente un montant moyen de 150 euros dans sa version actuelle, doit déjà être revu à la hausse en 2019 pour atteindre 200 euros. 

Selon des chiffres publiés fin octobre par le médiateur de l’énergie, près d’un tiers (30%) des Français ont restreint leur consommation de chauffage durant l’hiver dernier afin d'abaisser leurs dépenses énergétiques.

La Présence policère à l'école n'est pas ecartee

Emmanuel Macron n'est pas contre la présence de policiers à l'école. Il a en effet indiqué souhaiter que cette possibilité «soit ouverte». «Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (...) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école», a-t-il justifié. 

D'ici le 15 décembre, le gouvernement proposera un arsenal de mesures visant à rétablir la sécurité dans les établissements scolaires. Ce plan d'action mettra en lien plusieurs ministères (Education, Justice, Intérieur) entre eux ainsi que les collectivités locales.  

Une «vraie armée européenne» pour défendre l'europe

Côté international, le président est revenu sur la coopération européenne en préconisant un niveau de souveraineté supplémentaire sur le plan de la défense.

«On ne protègera pas les Européens si on ne décide pas d'avoir une vraie armée européenne. Face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu'elle pouvait être menaçante (...) on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine», a défendu le chef d'Etat sur Europe 1. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles