Enfant nommé «Jihad» : la justice saisie

La mairie de Dijon a annoncé avoir saisi la justice afin de faire annuler le prénom «Jihad», que la mère d'un nouveau-né a choisi la semaine dernière. 

«Le parquet de Dijon a bien reçu le dossier de la part du maire de Dijon. Nous allons ce jour délivrer une assignation en matière d’annulation de prénom à l’attention de la mère de l’enfant pour une audience devant le juge aux affaires familiales de Dijon», a indiqué le procureur de la République de Dijon, Éric Mathais. 

«Même si le prénom de Jihad ou Djihad est un prénom attribué dans le monde arabe et qui signifie sur le livre des prénoms du monde arabe : combat sacré; guerre sainte; travail; effort et qu’il peut donc avoir un sens positif, il n’en demeure pas moins que dans l’opinion publique et au vu du contexte terroriste actuel, ce prénom est nécessairement associé aux mouvements islamistes intégristes», a également expliqué le magistrat, qui a dit craindre pour l'enfant «une stigmatisation, voire des moqueries ou des remarques désobligeantes». 

La mère du petit garçon avait fait savoir précédemment que si le prénom n'était pas accepté elle appelerait l'enfant Jahid, précisant qu'elle se réservait la possibilité de faire appel à un avocat pour contester la décision.

Vous aimerez aussi

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors de la mobilisation unitaire contre le projet de loi visant le statut des fonctionnaires, le 9 mai à Paris [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
Mouvement social Au Congrès de la CGT, les «gilets jaunes» sur toutes les lèvres
Le défenseur et capitaine d'Amiens Prince Gouano montre du doigt le supporter qui a proféré des cris racistes à son encontre lors du match face à Dijon le 12 avril 2019 [JEFF PACHOUD / AFP]
Football Cris de singe lors du match Dijon-Amiens : l'auteur placé sous le statut de témoin assisté
Prince Desir Gouano (d) pointe du doigt le supporteur qui lui adresse des cris de singe, le 12 avril 2019 à Dijon [JEFF PACHOUD / AFP]
Football Cris de singe lors de Dijon-Amiens : les actes racistes gagnent les stades d'Europe

Ailleurs sur le web

Derniers articles