Paris : quelles nouveautés pour les transports en commun parisiens dans les mois à venir ?

A quoi s'attendre pour les transports en commun parisiens de demain ?[© IDF Mobilités]

Valérie Pécresse, la présidente de l'Ile-de-France et d'IDF Mobilités (ex-Stif), a convoqué ce mardi 6 novembre l'ensemble des élus de la capitale, afin de leur présenter le bilan des investissements de la région pour les transports en commun parisiens, et faire état des projets futurs.

Aujourd'hui, à Paris, il y a 8 millions de déplacements quotidiens, selon Valérie Pécresse, dont un tiers est réalisé en transports en commun. Contre seulement 500.000 trajets sont réalisés en voiture. «Le grand enjeu est de mettre fin à 30 années de sous-investissement en matière de transports», a-t-elle expliqué, soulignant que 16 millions d'euros d'investissement avaient été débloqués pour Paris, sur toute la période 2018-2025.

Dans cette logique d'investissement, le présidente de la région a notamment fait part des projets futurs, presque achevés ou à peine engagés, qui  contribueront à rendre plus agréables et efficaces les transports en commun de demain. En voici le rapide paysage :

Des métros et RER plus modernes

L'achat de rames neuves, ainsi que la rénovation de certaines lignes de métro, sont au coeur de ce projet de modernisation du réseau ferré parisien. Les lignes 7 et 8 seront entièrement renovées, d'ici à 2022, alors que la ligne 13 – la plus saturée du réseau – doit être renforcée. Fin 2020, la ligne 14 devrait être étendue jusqu'au Mairie de Saint-Ouen (93), alors que l'automatisation de ligne 4 doit être achevée d'ici à 2022.

Côté RER, 633 trains neufs ou rénovés vont être déployés à Paris, d'ici à 2021, «pour plus de confort et de ponctualité». Pour accueillir ces nouveaux trains, notamment afin d'adapter les quais, voies et gares à l'arrivée des RER nouvelle génération, la région a prévu d'investir 44 millions d'euros (sur les RER B, D et E).

vers 100 % de bus propres

Valérie Pécresse a assuré que la «région n'achètera plus de bus diesel», alors que 270 bus propres avaient été déployés à Paris, pendant l'été 2018 et qu'un millier de bus électriques avaient été commandés pour la capitale. Avec un objectif d'atteindre les 100 % de bus propres en 2025.

Par ailleurs, la région a lancé «la plus grande commande de bus électriques d'Europe», notamment à la suite de la politique réalisée dans le cadre du «Grand Paris des bus». Dans le cadre de cette opération, 4 nouvelles lignes de bus seront créées et 52 améliorées, et 250 nouveaux arrêts seront implantés, d'ici au printemps 2019. Enfin, 600 chauffeurs de bus seront recrutés et 100 bus supplémentaires mis en service.

La pratique du vélo triplée

«Nous voulons tripler la pratique du vélo en Ile-de-France», a indiqué la présidente de la région, qui annonce avoir consacré 40 % du budget de son plan vélo à Paris, pour l'année 2018. Par ailleurs, la région doit lancer en 2019 le plus grand contrat européen de location de 20.000 vélos électriques.

Et afin d'inciter toujours plus de Parisiens à acheter un vélo personnel, elle a annoncé la création de 7.000 places Véligo supplémentaires à Paris, alors qu'il n'existe aujourd'hui que trois parkings (gare de l'Est, Montparnasse et Rosa Parks). D'ici à la fin de l'année 2018, ce sont 141 espaces Véligo qui devraient voir le jour dans toute l'Ile-de-France

les Nouvelles mobilités favorisées

Parmi ces nouvelles mobilités, la présidente de la région fait évidemment état de l'avancée des tests sur les navettes autonomes (déjà effectués sur le pont Charles-de-Gaulle, à la Défense et dans le bois de Vincennes), mais également à ce qui est mis en place pour favoriser d'autres moyens de transports, plus propres.

Ainsi, le covoiturage tient une place importante de son programme, avec un prime de deux euros reversées aux conducteurs ou passagers, qui pratiquent le covoiturage sur l'une ou plusieurs des huit plateformes partenaires de la région. Par ailleurs, toutes les cartes grises des conducteurs de voitures hybrides sont offertes. En 2025, l'objectif est d'assurer ainsi une région décarbonée.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles