Immeubles effondrés à Marseille : il y a trois ans, un rapport laissait déjà présager le pire

L'expert avait demandé au représentant de Marseille Habitat d'être «très vigilant sur la méthodologie des travaux»[GERARD JULIEN / AFP]

Le quotidien régional La Provence a révélé, ce samedi 10 novembre, un rapport édifiant concernant les immeubles qui se sont effondrés au début de la semaine à Marseille. Remis en 2015, il signalait déjà l'état déplorable de ces habitations. 

C'est un expert en construction, Bruno Pluchino, qui a visité les lieux le 23 septembre 2015, après avoir été désigné par le juge des référés. Dans son rapport remis trois mois plus tard, il dresse la liste de toutes les anomalies qu'il a constatées au 63, 65 et 67 rue d'Aubagne. 

Dans les trois immeubles, il note la présence de fissures parfois «très ouvertes», «sur le mur mitoyen entre le 63 et le 65», certaines «traversantes», «sur la façade arrière», «au plafond» et «au bas de la façade» du rez-de-chassée au numéro 65, et «sur les murs, le plancher, et les plafonds» du numéro 67. 

Il relève également des traces d'humidité, des détériorations, mais surtout l'«effondrement d'une partie de l'ossature bois de la toiture et [l']effondrement du plafond» au numéro 67, qui semble être le plus dégradé. 

L'expert avait demandé au représentant de Marseille Habitat d'être «très vigilant sur la méthodologie des travaux». «Il semblerait que l'immeuble du 67 s'appuie sur le 65, lui-même mitoyen du 63», avait-il précisé. Contacté par La Provence hier, vendredi 9 novembre, Bruno Pluchino a affirmé «ne pas avoir eu de retour sur le suivi de ses préconisations». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles