Qui était Augustin Trébuchon, le dernier poilu mort au combat ?

Pendant quatre ans, Augustin Trébuchon participe aux grandes batailles comm la Somme ou la Marne.[DR]

Le 11 novembre 1918, Augustin Trébuchon, soldat français, n'entendra pas la balle du cessez-le-feu à 11 heures.

Il est le dernier poilu mort au combat, 10 minutes avant l'arrêt de la guerre. 

GARDIEN DE CHÈVRES AVANT LA GUERRE

Augustin Joseph Louis Victorin Trébuchon est né le 30 mai 1878 en Lozère, d'un père cultivateur et d'une mère ménagère. Gardien de chèvres, il s'occupe de ses cinq frères et soeurs cadets depuis la mort de ses parents. Il anime aussi les bals de village avec son accordéon avant d'être mobilisé le 2 août 1914 comme estafette à la 9e compagnie. 

Blessé à deux reprises 

Agé de 36 ans au début de la guerre, il est affecté dans un régiment de réserve, le 415eme R.I. Pendant quatre ans, l'homme participe aux grandes batailles comme la Somme ou encore la Marne. Il sera blessé à deux reprises mais il a toujours regagné le front. 

la date de sa mort avancée au 10 novembre

En 1918, lors des derniers combats, Augustin est soldat de première classe.

Le matin du 11 novembre, à 9h45, un message officiel du Maréchal Foch annonce que l'Armistice entre en vigueur à partir de 11 heures. En attendant le combat continue. A 10 h 50, Augustin Trébuchon, qui occupe la fonction d'agent de liaison est touché mortellement à la tête. Il s'effondre. Quelques minutes plus tard, l'Armistice est sonné.

Sur sa pierre tombale, la date de sa mort a été avancée au 10 novembre, car un poilu ne pouvait pas mourir le jour de la victoire. Pourtant, Augustin Trébuchon est devenu le symbole du sacrifice ultime des combattants français.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles