Immeubles effondrés à Marseille : des perquisitions dans les services municipaux

Des perquisitions ont eu lieu à Marseille dans le cadre de l’enquête sur l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne, qui a fait 8 morts le 5 novembre dernier. Le but : établir d’éventuelles responsabilités.

Ce mardi, un article du Monde révélait que plusieurs rapports avaient alerté sur l’état de délabrement des immeubles depuis plusieurs semaines. Létat de l'immeuble au numéro 65 de la rue d’Aubagne où ont péri 8 personnes avait de quoi inquiéter.

«La façade s'est affaissée verticalement» et «les désordres mettent en péril les immeubles» : voilà ce que l'on peut lire dans un rapport rendu dès le 27 septembre dernier. La cause de cet affaissement : la présence d’eaux usées, stagnantes dans les caves, ce qui aurait petit à petit détruit la structure. Cette eau proviendrait du n°63, un bâtiment très déterioré dont un tiers du toit avait disparu et qui n’avait plus de plancher. 

Dans cette rue en pente, les immeubles sont construits avec très peu de fondations, en château de cartes, accolés les uns aux autres, ce qui expliquerait l’effondrement simultané des numéros 63 et 65. Mais il faudra très certainement des mois pour déterminer les causes exactes de l’effondrement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles