Les 8 méthodes pour arrêter de fumer

Le «mois sans tabac» s'est déroulé en novembre 2017.[JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Entre 2016 et 2017, un million de Français qui fumaient chaque jour ont arrêté de fumer. Une baisse historique, que le gouvernement souhaite voir se prolonger.

Voici les différents conseils qui vous aideront, peut-être, à arrêter de fumer.

Préparation et motivation

Jeter son paquet du jour au lendemain, on en a tous déjà rêvé, mais ce n'est pas si facile. Et l'objectif c'est bien de rester non-fumeur. Alors anticiper le moment de l'arrêt en choisissant une date afin de casser vos automatismes est primordial. Tabac-info-service.fr vous conseille de réfléchir à vos précédentes tentatives afin de comprendre ce qui n'a pas fonctionné et choisir ainsi les stratégies à mettre en place. Après cette date, il faut absolument éviter de reprendre une cigarette, même une seule bouffée !

Écrire la liste des inconvénients et les bénéfices de l'arrêt

Dents jaunes, perte de l'odorat, rides précoces mais aussi cancer des poumons, de la bouche... Selon une étude anglaise, la cigarette agirait également sur les capacités intellectuelles. Fumer aurait un impact indirect sur le cerveau et nuirait à la mémoire, à la capacité d'apprentissage et au raisonnement intellectuel. Rien que ça. Alors toujours pas motivé pour arrêter ? Pour vous encourager, sachez qu'une année après la date d'arrêt, le risque de maladie cardiaque est réduit de moitié. Et pour les hommes qui cessent de fumer entre 35 et 39 ans, ils vont accroître leur espérance de vie de cinq ans ! Un autre avantage pour les femmes : arrêter de fumer retarde la ménopause.

Utiliser des substituts nicotiniques

Patchs, gommes, pastilles, chewing-gum, inhaleurs... Une synthèse de plus de cent études a démontré que ces substituts nicotiniques seraient efficaces. Ce type de traitement aide en soulageant les troubles causés par le manque de nicotine (irritabilité, nervosité, angoisse, dépression, problèmes de concentration, troubles du sommeil...) Vous évitez ainsi d'inhaler le goudron, les substances toxiques, le monoxyde de carbone et les gaz irritants que contient la fumée.

Casser la routine et utiliser des activités de diversion

Les premières semaines, vous devriez éviter les endroits où les gens fument. Forcément, tirer une petite bouffée vous attirera, alors soyez fier de ne plus fumer et refusez toute offre de cigarette ! Le mieux est de prévenir votre entourage. Vous obtiendrez du soutien.

Changez vos habitudes et quittez la table aussitôt le repas fini. La forte envie de fumer ne dure pas plus de cinq minutes. Alors occupez-vous l'esprit : buvez de l'eau, mâcher un chewing-gum, lavez-vous les mains...

Pratiquer la course à pied

Selon une étude canadienne, courir est la solution suggérée pour réduire sa consommation de cigarettes. Les chercheurs se sont appuyés sur le programme «Run to quit» dont le principe est de courir en groupe, tout en étant suivi par un coach et par un intervenant spécialisé dans l'arrêt du tabac. L'étude a montré que 91% des participants avaient réduit leur consommation de tabac.

Mettre l'argent économisé dans une boîte

Pour lutter contre le tabagisme, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a détaillé les différentes hausses des prix des paquets de cigarettes. La première hausse aura lieu d'ici la fin de l'année avec une augmentation de 35 centimes. Fin 2020, le paquet de cigarettes devrait coûter dix euros. À titre d'exemple, un fumeur achetant un paquet de cigarettes par jour dépense plus de 2500 euros par an, soit sur dix ans l'équivalent d'une Mercedes neuve ou un voyage en croisière de luxe au Brésil et en Argentine. Il ne vous reste plus qu'à imaginer ce que vous feriez grâce à ces économies !

L'hypnose

La méthode n'est pas assurée de fonctionner à 100%. Toutefois, le système de Cécile Argy, hypnothérapeute à Boulogne-Billancourt (92), a aidé de nombreuses personnes. L'hypnothérapeute propose deux ou trois séances pour mettre un terme à la cigarette. Pendant quarante-cinq minutes, vous délivrerez vos motivations et vos craintes puis quinze minutes seront consacrées à «un audio», qui permet au client de maintenir sa décision et d'écouter les différentes techniques pour arrêter de fumer. «La deuxième heure est réservée à l'hypnose. La personne est en état modifié de conscience, en réceptivité intense», explique Cécile Argy.

Une autre séance est à prévoir pour traiter les émotions, les angoisses. C'est un accompagnement pour le corps émotionnel. «Entre 85% et 90% des clients sont satisfaits. Et il n y a aucun effet secondaire» rassure Cécile Argy.

Des applications mobiles à télécharger

«Quit Now», «Tabac Info Service», «Stop-Tabac» ou encore «Qwit»... Il existe des applications pour tous les goûts ! Certainement l'application la plus complète et pratique, «Smokerstop» vous offre un suivi personnalisé et gratuit. L'utilisateur a accès à des objectifs concrets et au temps requis pour y parvenir. Ex : «Un fumeur qui fume dix cigarettes par jours devra attendre trois jours et quinze heures pour pouvoir s'acheter deux places de cinéma». Elle permet aussi de mesurer les améliorations sur l'organisme (rythme cardiaque, teneur en oxygène, diminution de la toux...).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles