Un match de fléchettes professionnel perturbé par des flatulences

Les fléchettes sont particulièrement populaires en Angleterre (photo d'illustration). Les fléchettes sont particulièrement populaires en Angleterre (photo d'illustration). [© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP]

Une victoire un brin fumeuse. C’est un vent mauvais qui a soufflé sur le match de fléchettes opposant l’Ecossais Gary Anderson au Néerlandais Wesley Harms, la semaine dernière, pendant le tournoi du Grand Slam, en Angleterre.

Alors que le premier l’a gagné (10-2), empochant son ticket pour les quarts de finale, les joueurs professionnels se sont mutuellement accusés d’avoir libéré quelques flatulences nauséabondes lors de la rencontre, dans le seul but de déstabiliser l’autre.

«Il me faudra deux nuits pour ne plus avoir cette odeur dans le nez», s'est plaint le perdant, tandis que le vainqueur, déjà sacré double champion du monde, a nié être l’auteur des pets de la discorde, pointant du doigt le public ou son adversaire, justement.

Un sport à succès outre-Manche

«C'était une puanteur», a ainsi déclaré Gary Anderson, allant même jusqu'à «jurer» son innocence «sur la vie de [ses] enfants» – qui, eux, ont sûrement bien rigolé de la situation.

Quel que soit son fin mot, l'affaire a fait grand bruit en Angleterre, où la discipline des fléchettes est particulièrement populaire. La preuve, c'est le deuxième sport le plus regardé après le football sur la chaîne privée Sky Sports.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles