«Gilets jaunes» : un compte Twitter s'amuse à détourner leurs danses

Des «gilets jaunes» en train de faire «la chenille» Depuis le premier jour du mouvement samedi 17 novembre, les «gilets jaunes» publient des vidéos dans lesquelles on peut les voir bloquer les routes tout en dansant par exemple la chenille».[Capture d'écran Twitter]

Pour se réchauffer pendant les blocages, certains «gilets jaunes» n'ont pas hésité à s'essayer à quelques petits pas de danse. Depuis dimanche 18 novembre, un compte Twitter s'amuse à détourner les vidéos des chorégraphies réalisées par les manifestants, en ajoutant par dessus des musiques improbables.

Larusso, Lorie, Ophélie Winter, Aya Nakamura, Diam's, Stromae... Voilà sur quels morceux on peut voir les «gilets jaunes» danser dans ces vidéos humoristiques. Baptisé «Gilets Jaunes dance to», le compte Twitter, créé il y a quelques jours, compte déjà près de 1 500 abonnés. Certains détournements vidéos atteignent même les 90 000 vues.

«La chenille» ou «les pouces en avant»

Pour alimenter ce compte, ses créateurs utilisent les vidéos que les «gilets jaunes» publient depuis le premier jour du mouvement samedi 17 novembre, dans lesquelles on peut les voir bloquer les routes tout en dansant «la chenille» ou «les pouces en avant».

A Avignon (Vaucluse), un internaute a même filmé samedi deux soeurs dominicaines, qui sont sorties de leur voiture pour danser quelques instants avec les manifestants. Une atmosphère joyeuse, bien loin de la colère à l'origine de la mobilisation, au sujet de la hausse des taxes sur le carburant.

Une mobilisation également émaillée de violences

Mais cette bonne humeur n'était pas de mise partout. Depuis samedi, deux personnes ont trouvé la mort - un motard après une collision avec une camionnette qui tentait d'éviter un barrage dans la Drôme et une manifestante renversée par une automobiliste en Savoie -, plus de 550 ont été blessées, auxquelles s'ajoutent 95 blessés côté forces de l'ordre, selon le ministère de l'Intérieur.

Mercredi matin, au cinquième jour de la mobilisation, celle-ci semblait marquer le pas. Seuls quelques blocages de dépôts pétroliers et d'axes routiers subsistaient, avant «l'Acte 2» du mouvement, une manifestation nationale prévue samedi 24 novembre à Paris.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles